PORTRAIT : Fluoresun, le duo pop-rock lumineux du Carto cru
HyperactifsInterview

29.08.2022

Rencontre avec le duo FLUORɆSUN, lauréat Carto Cru 2022  

Duo pop rock rémois, le groupe FLUORɆSUN s’est formé sur les bancs de la fac il y a quelques années. Laure et Lucas se sont bien trouvés. Tous les deux musiciens, étudiants en musicologie et fans des Strokes, ils ont écumé quelques essais en solo avant de se découvrir un vrai potentiel de « groupe » en live. Lauréat Carto Cru en 2022, FLUORɆSUN s’est vu assurer la première partie de Lilly Wood & The Prick en octobre dernier et obtenir un passe droit pour venir répéter librement à La Cartonnerie.

Nous sommes allés poser quelques questions au duo pour en savoir plus sur l’univers pop et  lumineux de FLUORɆSUN

INTERVIEW

Fluoresun, c’est qui ? Présentez-vous !

(Laure) : Moi c’est Laure, j’habite à Reims depuis 8 ans et j’ai 25 ans.
(Lucas) : Moi je m’appelle Lucas, j’ai 27 ans, et suis depuis 27 ans à Reims.

Comment est né le groupe ? 

En venant à Reims pour faire une licence de musicologie, j’ai rencontré Lucas qui en faisait une aussi en même temps. En se parlant à la fac on s’est rendus compte qu’on écoutait les mêmes trucs genre The Strokes, par exemple. On s’est dit « ah, ce serait trop bien de faire du son ensemble ! ». On avait tous les deux des projets perso à côté, mais c’était bof. Des petites compo avortées, du coup on s’est dit qu’on allait faire un truc ensemble. Le premier concert qu’on a fait, c’était à la fac, pour un tribute de David Bowie. On était accompagnés par des guitares et on faisait des reprises de rock de David Bowie, que Lucas kiffe.

Fluor & sun, ça vient d’où exactement ? Vous aimez le dentifrice et le soleil ?

Non, en fait, ça vient vraiment du soleil. On a fait une soirée y a environ 5 ans qui a terminé super tard, ou tôt, tout dépend comment on le perçoit. Assis sur le balcon, on voyait les premiers rayons du soleil qui étaient vraiment super roses ! C’était fou ! Et ça nous a donné des idées d’associations de mots comme fluorescence, en lien avec le soleil… Fluoresun, c’est un tout en fait !

Comment décrire votre musique en quelques mots ?

A l’origine, on est des rockeurs. Mais plutôt que galérer à faire le projet avec d’autres humains qui doivent être à l’heure, et assurer en tant que musiciens, on a décidé d’embaucher un ordinateur. Et c’est grâce à cet ordinateur qui permet d’ajouter des effets, qu’on se permet d’expérimenter des choses. Si on veut ajouter des sons chelous de robots, on peut ! Donc ça reste du rock avec une signature et une base de basse avec Lucas, et puis on y ajoute une mélodie originale.

« A l’origine, on est des rockeurs. Mais plutôt que galérer à faire le projet avec d’autres humains qui doivent être à l’heure, et assurer en tant que musiciens, on a décidé d’embaucher un ordinateur. »

En ce moment, vous faites une résidence au Club de La Cartonnerie : vous bossez sur quoi ? 

On travaille avec l’ingénieur du son Ludo sur deux nouveaux morceaux, qu’on voulait faire pour la rentrée et sur le mixage de nouveaux sons. Ludo avait déjà bossé avec nous en octobre dernier avant notre première partie de Lilly Wood & The Prick. Vu que ça avait bien matché, il nous a proposé de refaire une résidence. Etant donné qu’on est accompagnés, cette résidence nous permet de « jouer en live » partout. Si c’est mal sonorisé, le son de l’ordinateur peut vraiment mal rendre en concert. Et puis Ludo a su nous conseiller sur certaines esthétiques par exemple.

Vous êtes soutenus par le dispositif Carto Cru cette année, qu’est-ce que ça vous apporte ?

Déjà, le suivi Carto Cru nous a permis de jouer en concert à La Cartonnerie. Le dispositif nous permet aussi de faire des résidences et de venir répéter gratuitement. Même si pour nous les répétitions ne sont pas obligatoires, on aime venir répéter pour voir comment un son peut rendre en studio et et pour avoir des conseils. On a pu rencontrer Clément et Ludo qui nous aident beaucoup et qui nous font confiance.

Cette aide nous donne de la légitimité. Avant on était un peu désolés d’être sur scène. On l’est toujours un peu… C’est vrai qu’on joue un style assez spécifique. Une fois on avait joué pour un collège à Reims et les élèves sont venus nous voir à la fin pour nous demander pourquoi on ne faisait pas du rap !

Qu’est-ce que vous écoutez en boucle en ce moment ?

(Lucas) : Moi j’écoute Baby No Money – il fait beaucoup de sons commerciaux que je n’aime pas du tout et de temps en temps il bosse avec Diamond Pistols pour faire des instrus pop et calmes avec des guitares et une basse, et ça m’inspire…

(Laure) : Moi j’écoute pas un truc en particulier mais je suis revenue à du rock bien tranché et fou-fou. Du coup j’écoute un groupe qui vient de Lituanie – Arkliogalia. Et sinon, du Crumb ou même Chester Remington, c’est très rock et joyeux !

Quels sont vos prochains concerts ? 

Notre prochaine date, c’est samedi 3 septembre au Cryptoportique et ensuite, ce sera le 16 septembre en première partie de Chester Remington, à Lagery !

  • SUIVRE FLUORɆSUN SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX :

FacebookInstagramYouTube

  • FLUORɆSUN EN CONCERT :

SAMEDI 03/09 : Concert gratuit au Cryptoportique dans le cadre des « Concerts au Crypto » (REIMS, 51)
VENDREDI 16/09 : Première partie du concert de Chester Remington dans les Halles de Lagery (LAGERY, 51)